voie lactée

Reflets célestes dans le lac d'Ilay by Clément Blin

Le coeur de la voie lactée, accompagné par Jupiter et Saturne (respectivement en bas à droite et en haut à gauche), s’élève et se reflète dans les eaux calmes du lac d’Ilay. J’ai m^me eu la chance de capturer une étoile filante sur l’une des photos !

C’est une photo que j’avais en tête depuis un moment mais je ne savais comme obtenir un reflet visible. Après quelques essais pas très concluants, je me suis résolu à recréer le reflet en post-traitement.

Cette photo est, comme toute mes astro-paysages depuis un an, un composite de deux photos : le ciel d’une part et le lac d’autre part.

Pour créer le reflet, j’ai utilisé la voie lactée et l’ai fondu dans le lac à l’aide d’un masque de luminosité puis j’ai ajouter un filtre de flou pour simuler un très léger mouvement de l’eau.

Peut-être qu’un jour la technologie me permettra de prendre cette photo en une seule fois !

Sony Alpha 7, 16-35 GM à 35mm, F5,6, 6400 iso. 10 x 1 min de pose sur monture equatoriale.

La voie lactée au dessus des Aiguilles d'Arves. by Clément Blin

La voie lactée et les nébuleuses colorées de Rho Ophiuchi au dessus des aiguilles d’Arves.

Fuyant la canicule, je me suis rendu sous les aiguilles d’Arves, dans le massif de la Maurienne.

A 2500mm, la température était nettement plus supportable ! De plus, l’absence de lune et le ciel complètement dégagé étaient idéals pour photographier la voie lactée.

A partir de 00h00, j’ai installé ma petite monture équatoriale et commencé mes prises de vue. Avec une focale aussi courte, il m’est facile d’obtenir des poses de 2 minutes de long et 20 minutes plus tard, les photos de la Voie lactée sont dans la boite !

Encore quelques minutes et les photos des Aiguilles d’Arves sont enregistrées. Il ne me reste plus qu’à assembler les deux parties de l’image sous photoshop pour aboutir à cette photo.

La pollution lumineuse étant faible au milieu des montagnes, j’ai même pu capturer quelques couleurs bleu, jaune et magenta dans les nébuleuses de Rho Ophiuchi, à droite de l’image.

L’étoile la plus lumineuse est en fait Jupiter, venant rendre visite au coeur de la voie lactée en cette fin Juin.

Sony A7, 16-35 G Master, 20mm, F4, 120 sec, 1250iso

Ambiance nocturne au lac de Bellefontaine. by Clément Blin

La lune monte dans le ciel, suivi par la voie lactée, pendant que la brume apparait à la surface du lac de Bellefontaine. Cette nuit de mi-octobre est étonnamment douce - plus d’un dizaine de degrés - et claire : les rares nuages ont disparus en même temps que le soleil.

Les conditions pour photographier la voie lactée ne sont pas idéale : mi-octobre, le centre galactique n’est plus aussi visible qu’au mois de juin et la proximité de la lune en estompe les couleurs.

Mais ce premier croissant de lune apporte une lumière très bénéfique à la photographie, créant une ambiance nocturne qui n’existe pas sous un ciel noir.

Le sol tourbeux instable a rendu l’alignement polaire de ma monture équatoriale très approximatif, me limitant à 30 secondes de pose.

Comme la précédente, cette photo est donc un assemblage. J’ai utiliser 60 photos du ciel, soit 20 minutes d’exposition totale, 5 photos du sol et 1 autre, prise au debut de la séance, pour les reflets des étoiles et de la lune dans l’eau.

Pour les assembler, j’ai utiliser les masques de luminosité sous photoshop CC, très pratiques pour fusionner proprement ce genre de photo.

Sony Alpha 7, 24-70 GM, 24mm F4, 60X30sec, 2000 isos.