lac

Coucher de soleil au lac du petit Maclu by Clément Blin

Lac du petit Maclu au coucher du soleil.

Sony A7, 24-70 GM, F11, bracketing sur 5 images, filtre polarisant et dégradé gris neutre 3 diaphragmes.

En ce moment, photographier le coucher du soleil, c’est un peu comme jouer au loto : la lumière est rare mais quand elle présente, le spectacle est grandiose !

J’étais monté au belvédère des 4 lacs pour avoir un point de vue surélevé par rapport aux lacs. Le soleil se couchant, les teintes du ciel devenait de plus en plus chaudes jusqu'à ce que la lumière disparaisse derrière les nuages.

Pensant que tout était fini, j’ai rangé mon matériel et suis partit. Ce n’est qu’après quelques minutes de voiture que j’ai vu la lumière revenir. Je suis remonté vers le lac du petit Maclu, très facilement accessible où j’ai pu prendre cette photo. Quelques fois, tout se joue en quelques minutes !

Pour la technique, j’ai utilisé un filtre dégradé pour diminuer l’écart de lumière entre le ciel et le lac et un polarisant pour saturer légèrement les couleurs. Cela n’étant pas suffisant, j’ai pris 5 photos à 0,7 IL de différence et j’ai fusionné le tout sous Lightroom pour capturer les détails du ciel sans boucher complètement les zones sombres du lac.

Ambiance nocturne au lac de Bellefontaine. by Clément Blin

La lune monte dans le ciel, suivi par la voie lactée, pendant que la brume apparait à la surface du lac de Bellefontaine. Cette nuit de mi-octobre est étonnamment douce - plus d’un dizaine de degrés - et claire : les rares nuages ont disparus en même temps que le soleil.

Les conditions pour photographier la voie lactée ne sont pas idéale : mi-octobre, le centre galactique n’est plus aussi visible qu’au mois de juin et la proximité de la lune en estompe les couleurs.

Mais ce premier croissant de lune apporte une lumière très bénéfique à la photographie, créant une ambiance nocturne qui n’existe pas sous un ciel noir.

Le sol tourbeux instable a rendu l’alignement polaire de ma monture équatoriale très approximatif, me limitant à 30 secondes de pose.

Comme la précédente, cette photo est donc un assemblage. J’ai utiliser 60 photos du ciel, soit 20 minutes d’exposition totale, 5 photos du sol et 1 autre, prise au debut de la séance, pour les reflets des étoiles et de la lune dans l’eau.

Pour les assembler, j’ai utiliser les masques de luminosité sous photoshop CC, très pratiques pour fusionner proprement ce genre de photo.

Sony Alpha 7, 24-70 GM, 24mm F4, 60X30sec, 2000 isos.