Une soirée avec l'ascalaphe soufré / by Clément Blin

Les ailes à moitié translucides, à moitié colorées, un corps noir et poilu, des grandes antennes, voici l'ascalaphe soufré ! Ces drôles d'insectes volent entre les herbes au milieu de la pelouse sèche. Jaunes et noirs, ils ressemblent à un croisement entre une libellule et un papillon.

Ascalaphe soufré à l'affut. Nikkor 200mm F2.

Perchés dans les herbes, les ailes étalées, ils surveillent leur territoire à la recherche d’une proie. Car les ascalaphes sont des prédateurs. D’un vol rapide, ils décollent de leurs perchoirs et fondent sur les moucherons et moustiques passant à proximité.

L’espèce en photo dans cet article, c’est l’ascalaphe soufré, le plus fréquent en France et bien présent dans tous les milieux secs du sud, de Bordeaux à Genève.

Pour le trouver il suffit de se rendre sur une pelouse sèche ensoleillée et d’observer quelques minutes. Si les ascalaphes sont présent, vous ne devriez pas tarder à les voir voler sur de petites distances.

Ascalaphe soufré solaire. Nikkor 200mm F2

Les photos de cet article ont été prises quelques minutes avant le coucher du soleil. A ce moment les ascalaphes sont calmes et restent sur leurs perchoirs ce qui rend l’approche plus facile. Il est ainsi possible de placer la lentille frontale du grand angle à seulement quelques centimètres de leurs grandes antennes.

Attention cependant, même à moitié endormi, l'ascalaphe soufré vous observe toujours ! Un mouvement trop rapide de votre part et la petite bête prend peur. Il ne va pas s'envoler, la lumière n'est plus assez abondante pour cela. Par contre il va prendre un soin particulier à toujours placer son perchoir entre l'objectif et lui. Vous tournez autour de l'herbe, il tourne aussi ! Ne vous laissant ainsi jamais la possibilité de le voir de profil.

il faut alors chercher un autre ascalaphe soufré (ou non d'ailleurs car il en existe  11 espèces en France) et recommencer l'approche. Bonne chance !

Ascalaphe soufré au milieu des herbes. 17mm fisheye.