Photographier les libellules en vol c'est facile ! Voici quelques techniques pour débuter. / by Clément Blin

Photographier les libellules en vol...

Photographier les libellules en vol avec une belle lumière et un beau fond n'est pas aussi technique que l'on pourrait le croire ! Ici pas question de barrières laser ni de multiflash sans fil, il suffit de se rendre au bord d'un étang et d'observer.

Aeschne affine en vol

Le vol chez les libellules est, comme le reste, différent selon les espèces. Nous pouvons distinguer 3 genres. Les zygoptères qui volent de perchoir en perchoir ou au ras de l'eau à la poursuite de leurs proies, les anisoptères de type "percheur" qui attaquent leurs proies depuis un perchoir et les anisoptères "patrouilleurs" qui volent en permanence au dessus de l'eau avec parfois des vols stationnaires. Les petits zygotpères seront très difficiles à photographier sans un matériel spécifique.

L'approche des anisoptères est plus "facile".

Les percheurs ont justement un perchoir sur lequel ils reviennent se poser régulièrement. Dès qu'un insecte intéressant passe à portée, il décolle et tente de l'attraper. Qu'il réussisse ou non, il reviendra sur son poste de guet. C'est à ce moment-là qu'il est possible de le photographier.

Le cadrage peut être préparé à l'avance et la mise au point faite légèrement en avant ou en arrière du perchoir en fonction de l'angle d'arrivée de la libellule. Appareil sur trépied, le photographe déclenche juste avant que l'insecte ne se pose. Plus la vitesse d'obturation est élevée, plus le taux de réussite sera grand. Bien sûr il faudra changer de position de temps en temps car la libellule ne conserve pas indéfiniment le même perchoir. Il lui arrive de changer si elle est dérangée par un mâle de la même espèce, un prédateur ou même sans raison.

La photo des "patrouilleurs" demande une technique différente. Ces libellules, de la famille des aeschnes ou des anaxs, effectuent un circuit au-dessus de l'eau, qu'elles répètent régulièrement. En observant l'insecte, on peut repérer les endroits propices à la photographie, proche de la berge, avec un beau fond etc...

Selon les espèces, les vols stationnaires seront plus ou moins fréquents. Par exemple j'ai noté que l'aeschne affine le pratique plus souvent que l'anax empereur. Les conditions climatologiques jouent également. Un vent faible ou moyen forcera les libellules à voler sur place lorsqu'elles l'auront de face.

Dans tous les cas, le photographe doit réagir vite. Il est possible de préparer le cadrage à l'avance mais au risque de manquer plusieurs occasions de prise de vue, la libellule n'effectuant pas toujours ses surplaces au même endroit mais 1 ou 2 mètres plus loin.

Il est préférable de régler sa mise au point grossièrement à la bonne distance, de suivre l'insecte du regard et de lever l'appareil dès que la libellule effectue son vol stationnaire. Là aussi le taux de déchet sera assez élevé.

Aeschne bleue mâle en vol

Pour ce type de photographie, une focale plus longue que le 105mm macro, type 300mm f4 peut être nécessaire. Mes quelques images de libellules en vol ont été réalisées à l'aide du 300mm f2,8 sur trépied ou à main levée.

Vous êtes maintenant prêt pour partir photographier les libellules en vol ! Les photos ratées seront très nombreuses mais en persévérant vous obtiendrez rapidement de belles images !

Ces articles peuvent aussi vous intéressez :

- Photographier les papillons : techniques, astuces et matériel.

- Choisir un objectif macro : pourquoi pas une longue focale ?

- Utiliser un 200mm f2 pour photographier les insectes et les fleurs.