Les oiseaux de la réserve naturelle nationale des Sept-îles. / by Clément Blin

Célèbre pour ses fous de bassan, la Réserve Naturelle Nationale des       Sept-îles, située en Bretagne, dans les Côtes d'Armor, est le seul lieu de nidification de cette espèce en France.

Pour avoir la chance d'assister à ce spectacle, il n'y a pas 36 solutions : il faut prendre le bateau. En effet, les Sept-îles sont situées à environ 10 km de la côte. Les personnes sujettes au mal de mer devront malheureusement s'abstenir ou choisir un jour avec une mer particulièrement calme !

Après une dizaine de minutes de navigation un goéland argenté, reconnaissable à ses ailes gris clair et à ses pattes roses, vient rejoindre le bateau.

Goéland argenté,  réserve des Sept-îles.
Goéland argenté, réserve des Sept-îles.

Volant au-dessus des passagers, il suscite une certaine inquiétude...

Colonie de fous de bassans à la réserve des Sept-îles.
Colonie de fous de bassans à la réserve des Sept-îles.

Cependant, ce goéland est vite oublié lorsque le bateau effectue son premier arrêt. Là, à environ une centaine de mètres, se trouvent 20 000 couples de fous de bassan. Pour éviter que l'anarchie ne règne sur ce bout de caillou entouré d'eau, l'animal à adopter une règle d'occupation du sol simple : un nid tous les 60 cm, sous réserve bien sur que le terrain soit constructible.

Colonie de fous de bassans à la réserve des Sept-îles.
Colonie de fous de bassans à la réserve des Sept-îles.

La promiscuité entre les couples est donc forte et les querelles sont fréquentes mais ce "rangement" permet aux oiseaux de cohabiter.

De nombreux adultes décollent et atterrissent sans cesse, partant ou revenant de leur zone de pêche.

Même si les oiseaux sont très nombreux, peu passent à proximité du bateau. Il s'agit donc de ne pas les rater !

Fou de bassan en vol à la réserve des Sept-îles.
Fou de bassan en vol à la réserve des Sept-îles.
Décollage d'un fou de bassan à la réserve des Sept-îles.
Décollage d'un fou de bassan à la réserve des Sept-îles.

La visite se poursuit avec la découverte d'une espèce emblématique de la réserve des Sept-îles : le macareux moine !

Macareux moines à la réserve des Sept-îles.
Macareux moines à la réserve des Sept-îles.

Quasiment disparu au début des années 1960 à cause d'une chasse très excessive, l'oiseau est depuis protégé. Cependant les effectifs restent très faibles et les 250 couples nicheurs d'aujourd'hui sont loin des 10 000 couples d'origine.

Goéland marin à la réserve des Sept-îles
Goéland marin à la réserve des Sept-îles
Atterrissage de goéland argenté à la réserve des Sept-îles
Atterrissage de goéland argenté à la réserve des Sept-îles

Autre espèce emblématique, bien qu'elle ne soit pas inféodée aux Sept-îles : le goéland marin. Il s'agit du plus grand des goélands de France. C'est un super-prédateur carnivore mangeant à peu près tout ce qui lui passe sous le bec : crustacés, poissons, oiseaux juvéniles ou adultes. Il se reconnaît à sa grande taille comparée au goéland argenté, à ses ailes noires et à ses pattes roses.

Enfin, les Sept-îles abritent plusieurs sites de nidification de goélands argentés. Il est alors possible d'assister aux interactions entre les oiseaux et un peu d'observation vous permettra surement de photographier des scènes intéressantes !

Goéland argenté et son poussin, réserve des Sept-îles.
Goéland argenté et son poussin, réserve des Sept-îles.