Sortie macro libellule : l'émergence de l'Aeschne printanière ! / by Clément Blin

Sony Alpha 7, 180mm, 1/30s, F5,6, 320 isos.

Pour ma première sortie macro de l’année, je n’ai trouvé qu’une seule libellule et pas n’importe laquelle : l’aeschne printanière aussi connue sous son nom latin, Brachytron pratense !  

Avec le retour du soleil et des températures élevées, je suis allé prospecter au bord des étangs de la Bresse jurassienne pour voir si les libellules avaient commencé à émerger. Bien m'en a pris car j'ai pu trouver quelques exuvies de cordulies et d'anax empereurs, il était donc temps de programmer une sortie macro !

Sony Alpha 7, 180mm, 1/160s, F3,5, 800 isos.

Équipé de mon pantalon de pêche le plus seyant (pratique pour s'agenouiller dans l'eau), la recherche commence. Les grandes libellules en émergence sont assez visibles car leurs ailes sont encore blanches, elles se distinguent bien dans la végétation. Mais pour l'instant, rien à l'horizon. Enfin rien sauf une, la seule et unique libellule ayant décidé d'accomplir sa dernière mue ce matin-là.

Et quelle libellule ! Il s'agit de l'æschne printanière, la première æschne de la saison, et surtout une espèce que je souhaitai photographier depuis quelques années. Les adultes sont constamment en vol, rapide et discret, évoluant dans la végétation, près de la surface de l'eau. Autant de choses qui ne rendent pas la photographie facile !

Sony Alpha 7, 180mm, 1/320s, F3,5, 800 isos.

Mais ici, elle garde la pose. En un peu moins d'une heure, j'ai pu voir la libellule se colorer, ses ailes séchées et se déployer avant qu'elle prenne son envol vers la cime des arbres.

Pour la technique, c'est très simple, le sujet étant quasiment immobile : Sony Alpha 7 et 180mm macro Tamron sur trépied. Ensuite il n'y a plus qu'à affiner la mise au point et patienter.

Sony Alpha 7, 180mm, 1/80s, F3,5, 320 isos.